Created with Sketch.
button-triangle-icon

Quelles sont les règles d'hygiène d'un tatoueur ?

L’accroissement du nombre de tatoueurs, dû essentiellement à l’augmentation des personnes souhaitant obtenir un tatouage, mais également à la facilité d’accès à cette profession, a révélé certaines négligences en matière d’hygiène. Pourtant, depuis 2008, une réglementation précise de l’Agence Régionale de Santé (ARS) fixe les normes à respecter. Chaque tatoueur doit justifier d’une habilitation hygiène et salubrité, obtenue à l’issue d’une formation de trois jours. Différentes mesures doivent donc être appliquées avant, pendant et après le tatouage.

Un protocole de désinfection doit être effectué avant le tatouage

Tout d’abord, le tatouage doit se pratiquer dans un endroit dédié à cet effet, il ne peut en aucun cas être réalisé à votre domicile. De même, personne ne doit manger ou fumer dans ce lieu et aucun animal ne peut y accéder.

Il convient ensuite de procéder à la désinfection du matériel et des outils. Ces mesures auxquelles nous sommes devenus très sensibles depuis le début de la crise du Coronavirus s’avèrent d’autant plus essentielles lorsque vous souhaitez réaliser un tatouage. La table de travail doit être recouverte d’un film ou d’une protection papier à usage unique, ainsi qu’opèrent les médecins pour leur table d’auscultation.

Puis, juste avant de commencer sa création, le tatoueur doit se laver les mains avec du gel hydroalcoolique.

La réalisation d'un tatouage nécessite la prise de réelles précautions

Avant de commencer à travailler, le tatoueur doit enfiler des gants d’examen à usage unique. Il doit particulièrement veiller à ne pratiquer aucune autre action que le tatouage avec ces gants, ou il sera dans l’obligation de les changer.

Avant de débuter le dessin lui-même, le tatoueur nettoie la peau de son client, à l’endroit où le tatouage sera créé. Parfois, suivant l’endroit du corps où le tatouage est effectué, le tatoueur rasera la peau de son client en recourant à un rasoir aseptisé. Il conviendra également d’assainir la partie du corps tatouée à la fin de cette réalisation.

Lors de la création, afin d’éviter la phase laborieuse de la stérilisation des aiguilles et de leurs embouts, il semble préférable de recourir à du matériel à usage unique. La date de péremption de ces aiguilles doit également être vérifiée. De même, les cartouches d’encre, les éponges et les serviettes ne doivent être utilisées qu’une seule fois.

Les mesures d'hygiène se prolongent au-delà du tatouage

En effet, même si le tatouage a été effectué dans le respect strict des règles d’hygiène, une infection peut se produire si des mesures ne sont pas prises dans la période qui suit directement sa création.

Après le nettoyage du tatouage, un pansement stérile doit être apposé, protégeant la peau de toute atteinte bactérienne. Cette précaution doit être renouvelée si l’exécution du tatouage requiert plusieurs séances.

À la fin de la séance, le tatoueur doit indiquer scrupuleusement à son client les soins qu’il doit apporter à son tatouage dans les premiers temps de sa création et même au-delà. Afin de le nettoyer quotidiennement, l’utilisation d’une solution aseptisante est recommandée, elle sera préférée à la solution hydroalcoolique, car elle ne nécessitera pas d’être étendue. Enfin, une crème cicatrisante s’avèrera utile pendant plusieurs semaines.

Quelles sont les règles d’hygiène d’un tatoueur ?